Accueil / internet

internet

Facebook abandonne son “ticker”

Sans tambour ni trompette, Facebook a retiré le "ticker", ce flux qui permettait de suivre l'actu de ses contacts. (CCM) — Facebook vient de discrètement...

Lire la suite...

Instagram veut protéger la nature

Pour répondre à diverses ONG de protection animale, Instagram va alerter sur les contenus nuisibles aux animaux. (CCM) — La protection de l'environnement...

Lire la suite...

La réponse graduée à un niveau record

La réponse graduée à un niveau record

La dernière étude de la Hadopi confirme la forte hausse des cas de piratage traités par la « réponse graduée ».

(CCM) — Le rapport d'activité de la Hadopi détaille les chiffres de son activité en 2016-2017. L'autorité chargée de lutter contre le piratage n'a jamais traité autant de dossiers de contrevenants. Elle indique par exemple que 889 cas ont été transmis à la justice pénale cette année, un chiffre en hausse de 30 %.

Mais avant d'en arriver là, la Hadopi applique la procédure de « réponse graduée », qui commence par l'envoi d'un premier email puis la remise d'une lettre 6 mois plus tard en cas de récidive. Plus de 178 000 de ces courriers ont été envoyés en 2016-2017, en hausse de 16 %. De tels niveaux n'avaient jamais été atteints par la Hadopi, qui veut désormais jouer à fond la carte de la réponse graduée.

Si ces 2 premiers avertissements ne suffisent pas, la Hadopi, un constat de négligence caractérisée est envoyée avec accusé de réception à l'abonné mis en cause. C'est la dernière étape avant de saisir la justice. Plus de 2 500 constats de ce type ont été dressés l'année dernière. C'est le signe que la Hadopi n'a jamais mis autant de moyens dans la lutte contre le piratage en peer-to-peer d'oeuvres protégées. Sur le site de la Hadopi, il est possible de télécharger – légalement - une synthèse de son rapport d'activité 2016-2017.

Photo : © rvlsoft - Shutterstock.com


Lire la suite...

Facebook passe à la vidéo verticale

Facebook passe à la vidéo verticale

Le format de vidéo vertical va bientôt être modifié dans le fil d'actualité de votre application mobile Facebook.

(CCM) — Popularisé par des applications de partage de vidéos comme Snapchat, Periscope ou plus récemment Instagram, le format vertical s'installe de plus en plus comme une norme. Facebook devrait s'adapter à son tour en modifiant le format d'affichage des vidéos verticales sur sa plateforme mobile.

Ce changement de format ne devrait pas afficher les vidéos exactement comme on peut le voir sur Instagram, l'autre appli de la firme de Palo Alto, mais il sera assez proche. Les vidéos passeront désormais automatiquement un sur un format 2:3. Pour le moment, les vidéos verticales sont adaptées pour être affichées dans un format carré 1:1 lors du visionnage dans le fil d'actu, et il faut cliquer pour les ouvrir en grand format. Le nouveau système d'affichage ne rendra plus le clic obligatoire, car l'affichage vertical sera intégré directement dans le fil.

La mise à jour, qui devrait progressivement arriver sur iOS et Android, résulte de plusieurs mois de test. Interrogé par le site Marketing Land (lien en anglais), un porte-parole du réseau social explique cette nouveauté : "les gens apprécient plus les expériences immersives sur Facebook, donc nous commençons à afficher une partie plus large des vidéos verticales dans le fil d'actu mobile".

Mais cette innovation va aussi servir les annonceurs, car la publicité au format vertical fera elle aussi son apparition. Selon un expert interrogé par Marketing Land, cette fonction arrive également parce que Facebook s'est rendu compte que le format vertical générait plus d'engagement sur les vidéos publicitaires.

Photo : © JulieKielaitis - Shutterstock.com


Lire la suite...

Twitter continue sa lutte anti-harcèlement

Twitter continue sa lutte anti-harcèlement

Le réseau social Twitter met au point un système de filtrage par mots-clés pour combattre les harceleurs en ligne.

(CCM) — Après plusieurs années à pratiquer la politique de l'autruche concernant les problèmes de cyber-harcèlement sur sa plateforme, il semble que Twitter se soit enfin décidé à agir et à chercher des solutions à un phénomène qui leur a coûté le départ de nombreux utilisateurs, dont certaines célébrités. Après la récente mise en place d'un filtrage des notifications ouvert à l'ensemble des utilisateurs, on apprend aujourd'hui que le réseau social travaille sur un système permettant de filtrer les tweets par mots-clés.

Cette fonction est dans le même ordre d'idée que celle actuellement en train d'être instaurée sur Instagram : l'utilisateur pourra renseigner des mots-clés qu'il souhaite bloquer pour ne plus afficher les tweets contenant ces mots dans son fil d'actualité ou les messages qui lui sont adressés. Il sera ainsi possible de bloquer les messages haineux et insultants qui sont monnaie courante sur Twitter

Peut-être est-ce du au fait que sa croissance stagne et que les récentes affaires concernant des célébrités harcelées sur Twitter (comme l'actrice Leslie Jones) leur font mauvaise presse, mais la direction du réseau social a dit vouloir faire de la lutte contre les trolls et harceleurs sa priorité des mois à venir. Concernant ce nouveau système dévoilé par Bloomberg (lien en anglais), la compagnie de San Francisco n'a pas souhaité faire de déclarations, mais a annoncé qu'elle donnerait prochainement plus de détails sur ses plans de lutte.

Photo : © Twin Design - Shutterstock.com .


Lire la suite...

Lifestage, le Facebook pour moins de 21 ans

Lifestage, le Facebook pour moins de 21 ans

Avec sa nouvelle appli Lifestage, Facebook veut reconquérir les ados partis sur Snapchat.

(CCM) — Le feuilleton de l'été entre Facebook et Snapchat continue de plus belle. Facebook vient de dégainer assez discrètement Lifestage, une nouvelle application de partage de vidéos réservée au moins de 21 ans, et plus spécifiquement les ados. En effet, depuis que leurs parents sont - comme tout le monde ou presque - présents sur Facebook, cette tranche de la population a un peu déserté le réseau social de Mark Zuckerberg au profit d'un concurrent plus "dans le coup" : Snapchat.

Pour l'instant disponible uniquement sur iPhone (et semble-t-il seulement aux États-Unis), Lifestage permet donc de diffuser des petites vidéos pour partager des moments de sa vie et de ce qu'on aime avec un réseau très précis, celui de son école et des autres écoles proche de chez soi. Mais ne permet aussi que de découvrir les profils des utilisateurs du même réseau. Pour se faire connaître, Lifestage se base sur la création d'un profil vidéo et donne la possibilité de faire des liens vers les autres réseaux sociaux où l'on est présent.

Si l'application ne permet pas à des utilisateurs de plus de 21 ans de voir les autres profils, il n'y a en revanche pas d'options pour rendre ses contenus privés, tout le monde peut potentiellement les voir. Et Lifestage ne peut pas garantir non plus qu'un utilisateur est bien dans l'école qu'il a renseigné. Bref, la confidentialité est plutôt discutable, alors que Snapchat offre de son côté beaucoup plus de sécurité et de contrôle de sa vie privée.

Difficile de savoir où la compagnie de Palo Alto veut réellement en venir avec Lifestage, si ce n'est qu'il apparaît vraiment que Facebook semble vouloir regagner une audience qu'il a perdu ces dernières années. Et si l'application a du succès, possiblement utiliser les données acquises auprès des annonceurs.

Photo : © Facebook.


Lire la suite...

Twitter ajoute des filtres anti-harcèlement

Twitter ajoute des filtres anti-harcèlement

La plateforme de microblogging Twitter a enfin mis en place un système de filtrage des notifications et des tweets.

(CCM) — Elles auront pris leur temps, mais les équipes de Twitter ont enfin commencé à implémenter des outils pour se protéger du harcèlement et des menaces en ligne. Vivement critiquée depuis plusieurs mois sur ce point, la direction de Twitter semble s'être enfin réveillée. Et ajoute donc un système de filtrage des notifications ainsi qu'un système permettant de masquer les tweets jugés de "mauvaise qualité".

Il ne s'agit en réalité pas vraiment d'un ajout, car ces deux fonctions étaient déjà disponibles pour les comptes certifiés. Il s'agit donc plus d'une ouverture à l'ensemble des utilisateurs, mais c'est un premier pas dans le bon sens. Le filtre des notifications permet simplement de les limiter à celles des personnes que vous suivez, évitant ainsi de recevoir des notifications venant de comptes inconnus.

Le filtre de qualité a été mis en place l'an dernier, là encore pour les compte certifiés.Cette fonction permet "d'améliorer la qualité des tweets que vous voyez en utilisant différents signaux comme l'origine du compte et le comportement" ainsi que l'écrit Twitter sur son blog (lien en anglais). Le filtre supprime de votre fil d'actu et de vos notifications ce qu'il juge être des tweets de mauvaise qualité : doublons, tweets automatiques de spam, messages venant de comptes suspects, etc.

Alors que les chiffres du réseau social baissent face à la concurrence de Snapchat ou Instagram, Twitter essaie de se transformer pour paraître plus accueillant. L'entreprise a également entrepris un grand ménage concernant la présence d’extrémistes et de terroristes en renforçant ses équipes de surveillance et en supprimant des comptes. Ainsi que le soulignent nos collègues du Figaro, Twitter a annoncé avoir supprimé 235.000 comptes faisant la promotion du terrorisme.

Photo : © mrmohock - Shutterstock.com


Lire la suite...

Une entrave majeure au développement/L’Algérie déconnectée des nouvelles technologies

Une entrave majeure au développement/L’Algérie déconnectée des nouvelles technologies

C’est une enquête internationale très fiable qui le démontre : le sous-développement de l’Algérie s’explique surtout par son incapacité à innover. Et cette incapacité est causée par l’absence du développement de l’utilisation des nouvelles technologies dans notre pays. C’est du moins ce que souligne l’indice mondial de l’innovation établi conjointement par l’Organisation mondiale de la […]

Cet article Une entrave majeure au développement/L’Algérie déconnectée des nouvelles technologies est apparu en premier sur Algérie Focus.

Lire la suite...

Snapchat rachète la startup Vurb

Snapchat rachète la startup Vurb

Le réseau social est sur le point de s'offrir Vurb et son moteur de recommandation pour 110 millions de dollars.

(CCM) — Assez peu utilisé en France, Vurb est un moteur de recherche de recommandations, sorte de mélange entre Yelp et Google Now. Vurb propose à ses utilisateurs des recommandations selon leur intérêts : événements, lieux, restaurants mais aussi films, livres ou concerts. Elle permet également de réserver un restaurant ou un Uber et de planifier une sortie avec vos amis... Bref, c'est presque un petit assistant personnel que Snapchat devrait bientôt acquérir.

Ce qui fait l’intérêt de l'application c'est qu'elle offre une sélection très personnalisée en adaptant son flux aux goûts de chaque utilisateur. Or, l'absence de recommandations est l'un des défauts principalement souligné dans Snapchat. Une fois inscrit, le Snapchatter n'a aucune indication sur les comptes qu'il pourrait suivre et les contenus de marque sont tous proposés pêle-mêle. Par exemple, les contenus Cosmopolitan côtoient ceux du Daily Mail ou du National Geographic. Difficile de s'y retrouver.

Avec Vurb, Snapchat s'offre de plus une nouvelle source de revenus assez fiables. Mais c'est surtout l'intégration des fonctions de Vurb à celles de Snapchat qui est potentiellement intéressante, car cela pourrait considérablement améliorer l'appli. S'il veut rester compétitif et continuer sa croissance, le réseau social au fantôme va devoir muscler son jeu et offrir très vite de nouvelles options, et résoudre les reproches qu'on lui fait. D'autant qu'Instagram, chez qui trouver des contenus via le moteur de recherche ou via les hashtags est simplissime, s'est littéralement lancé à l'assaut de son concurrent en proposant la même fonctionnalité. La bataille va être serrée dans les mois qui arrivent.

Photo : © Focal Point - Shutterstock.com


Lire la suite...

Google travaille sur un nouvel OS

Google travaille sur un nouvel OS

Le géant du Web planche sur Fuschia, un nouveau système d'exploitation différent d'Android et ChromeOS.

(CCM) — C'est une nouvelle que Google n'a curieusement pas partagée, mais la firme californienne travaille sur un nouveau système d'exploitation open-source. Il s'agit d'un système d'exploitation différent de Chrome OS et d'Android appelé Fuschia, non-basé sur un kernel Linux. Google a commencé à partager récemment des lignes de code et à donner quelques détails sur le site Github.

Le site Android Police (lien en anglais) s'est plongé dans la documentation du projet pour savoir de quoi il retournait. Selon leurs investigations, Fuschia serait basé sur un noyau Magenta. Ce noyau a été développé pour les systèmes d'exploitation embarqués dans des petits objets, comme les objets connectés par exemple. Mais Magenta a été pensé de telle façon qu'il puisse être aussi utilisé sur des smartphones et ordinateurs. L'OS utilise les langages de programmations Flutter et Dart, ce dernier étant déjà utilisé par Google pour certaines de ses applis. Flutter met lui l'accent sur l'utilisation du Material Design.

Mais hormis ces informations, rien n'a filtré du côté de Google quant à l'utilisation possible du nouvel OS. Puisqu'il est compatible avec les systèmes embarqués de l'Internet des Objets, on peut imaginer une utilisation dans la gamme domotique Google Home. Sa compatibilité avec les smartphones peut aussi faire penser qu'il pourrait un jour intégrer des terminaux mobiles, voir éventuellement remplacer Android.

Et comme le projet est consultable en open-source, il est assez curieux que Google ne communique pas plus sur le sujet, au moins pour inciter les développeurs à s'y intéresser. Peut-être les prochaines semaines apporteront plus d'informations.

Photo : © Castleski - Shutterstock.com


Lire la suite...