Accueil / CONTROLE DES MEDICAMENTS A ORAN : Un projet de laboratoire à l’abandon depuis 2 ans
Le chantier de l'annexe régionale du laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), qui avait connu mille et une péripéties avant d'être lancé début 2015, est actuellement laissé à l'abandon à Oran Est depuis p...

CONTROLE DES MEDICAMENTS A ORAN : Un projet de laboratoire à l’abandon depuis 2 ans

Le chantier de l’annexe régionale du laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), qui avait connu mille et une péripéties avant d’être lancé début 2015, est actuellement laissé à l’abandon à Oran Est depuis plus de deux années. La relance des travaux des corps d’état secondaires recouvrant l’ensemble des travaux réalisés à l’intérieur des bâtiments ne risque pas d’être programmée prochainement. L’entrepreneur, qui a réalisé les gros œuvres et les travaux de maçonnerie de cette annexe, a abandonné définitivement les lieux. Le plus préoccupant est que la carcasse de cette annexe se détériore sans que les services concernés n’interviennent pour relancer le chantier. La raison de l’abandon du chantier est que le montant alloué à la réalisation de cette annexe aurait été totalement consommé. Le maitre de l’ouvrage semble trouver des difficultés pour dégager une nouvelle rallonge budgétaire dans ces temps d’austérité. Selon des sources concordantes, la réalisation de cette annexe devait coûter initialement 150 millions de dinars, mais le projet, qui avait trainé avant son lancement, a finalement nécessité une réévaluation financière. Une rallonge budgétaire avait été affectée par le ministère de la Santé pour le lancement du deuxième lot du chantier. Après plusieurs avis d’appel d’offres infructueux, il avait été décidé en 2014 de diviser le chantier en trois lots. Le premier lot avait été lancé en décembre 2014. La future annexe devait une fois achevée autoriser aux laboratoires pharmaceutiques privés d’obtenir, dans de meilleurs délais, le certificat de conformité de leurs produits délivré jusque-là par la structure mère basée à Alger. Il est à noter que les missions de contrôle de qualité des produits pharmaceutiques qui incombent actuellement au laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP), seront transférées à l’Agence nationale des produits pharmaceutiques à compter de 2020, selon le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Le décret fixant les missions, l’organisation et le fonctionnement de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques (ANPP) conformément à la nouvelle loi sanitaire a été publié le 7 juillet au Journal officiel. L’ANPP est désormais un établissement à gestion spécifique, doté de personnalité morale et de l’autonomie financière lui «permettant ainsi d’assurer les missions qui lui sont dévolues, notamment celle de service public, en matière d’enregistrement, d’homologation et de contrôle des produits pharmaceutiques et de dispositifs médicaux, de manière efficace et de la façon la plus efficiente», précise le nouveau texte régissant cette agence installée près d’une dizaine d’années après sa création en 2008.       
 


  • À propos Medjadji H.

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.