Accueil / MOSTAGANEM : Le commerce saisonnier partagé par les universitaires, chômeurs et mineurs
Chaque année en cette période estivale, le travail saisonnier prend de l’ampleur. Ecoliers, collégiens et même universitaires, s’y agglutinent pour glaner quelques sous et se payer les fantaisies de leur rêves, s’occuper lors des vaca...

MOSTAGANEM : Le commerce saisonnier partagé par les universitaires, chômeurs et mineurs

Chaque année en cette période estivale, le travail saisonnier prend de l’ampleur. Ecoliers, collégiens et même universitaires, s’y agglutinent pour glaner quelques sous et se payer les fantaisies de leur rêves, s’occuper lors des vacances ou tout simplement aider au foyer. C’est en fait un petit commerce fructueux à Mostaganem. Et à chacun d’innover dans les articles à écouler, en adéquation avec l’été.  C’est ainsi que  partout, tant dans les grandes agglomérations, squattant places que dans les villages les plus reculés, ces jeunes proposent des marchandises à bon prix, histoire de se faire plus de gain. Les rues se muent en marché à ciel ouvert. Pris au piège, le citoyen n’achète et ne consomme désormais que dans la rue. Téléphones portables, vêtements, CD, paraboles, chaussures, vélos jusqu’aux meubles de bonne occasion sont proposés à des prix abordables.  Désormais, toute l’activité économique s’exerce et se déploie dans la rue et cela ne semble déranger ni consommateurs ni autorités, que ce soit à  Hadjadj , Petit-Port , au centre-ville  où ailleurs sur le territoire de la wilaya. Quotidiennement, les vendeurs envahissent les artères de la ville, interpellant les clients sans relâche. Rien ne les décourage. Ni la cohue, ni la chaleur, ni le manque parfois d’enthousiasme des consommateurs qui regardent sans acheter.   


  • À propos G. Yacine

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.