Accueil / L’Algérie convoitée…
A l’heure du Hirak, les protestations des demandeurs de logement se multiplient depuis quelques semaines dans plusieurs villes,  manifestent leur colère à travers des fermetures de routes, érection de barricades et brûlure de pne...

L’Algérie convoitée…

A l’heure du Hirak, les protestations des demandeurs de logement se multiplient depuis quelques semaines dans plusieurs villes,  manifestent leur colère à travers des fermetures de routes, érection de barricades et brûlure de pneus, une agitation marquée par la présidentielle de 2019, qui agite les esprits et aiguise les appétits. Une colère qui pourrait être récupérée par la ‘’Issaba’’ pour chahuter la lutte contre la corruption engagée par la justice et  percée par le lobby français qui désire le monopole sur l’importation de la banane, via ses politico-mercenaires exportés en Algérie, qui convoitent le fauteuil d’El-Mouradia.
Une tempête politique actionnée sur fond de revendications socio-politiques,,  pas vraiment innocentes, au moment où plusieurs acteurs politiques opposants tiennent la bride du cheval d’une campagne présidentielle avant l’heure. Tout ce remous laisse  supposer  qu’une main étrangère pousse à fond la colère et rien n’est laissé au hasard. Ainsi, le mot d’ordre est donné et les medias français réquisitionnés pour attaquer l’Algérie, et le lobby économique français tente de récupérer la colère via ses pions à l’intérieur du pays pour faire pression sur le pouvoir en place pour détourner la constitution et faire place à un pays sans délimitations constitutionnelles, une Algérie qui roule au hasard ! La main de la France est là ! Des médias français ont prédit à l’Algérie les pires scénarios. Le magazine d’extrême droite Valeurs actuelles est le dernier canard en date à avoir parlé de l’Algérie. Dans un dossier de plusieurs pages, intitulé «La bombe algérienne», Valeurs actuelles, s’est employé à démontrer avec la grande mauvaise foi qui le caractérise que notre pays est au bord de l’effondrement. L’Algérie est convoitée, Daesh est là aux portes de l’Algérie à attendre le signal de ses maitres de l’occident pour achever le sale boulot de l’ennemi historique de l’Algérie, qui a perdu la bataille devant la mobilisation de l’armée algérienne et le nationalisme de son commandement qui a mis en échec toutes les tentatives de faire de l’Algérie une autre Libye. La situation sécuritaire dans les pays voisins est instable et les défis sont nombreux : guerre civile en Libye, menace terroriste en Tunisie, présence d’Aqmi au Sahel, Daesh aux frontières entre l’Algérie et la Tunisie, l’immigration subsaharienne et trafic de drogues et enfin les relations toujours tendues avec le Maroc autour de la question sahraouie. L’Algérie a donc besoin de tous ses enfants pour surpasser cette crise, faire régner la stabilité et choisir le chemin démocrate. Une seule voie, aller vers une élection présidentielle transparente dans les plus brefs délais.       

 


  • À propos B. Belkacem

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.