Accueil / Actualité / LES ENTREPRISES ‘’HADDAD’’ A FORNAKA : Plus de 250 employés sans le moindre sous depuis 2 mois
Rien ne semble aller pour le mieux au sein des deux entreprises privées du groupe industriel ‘’Haddad’’, installées à Fornaka, qui ne savent plus sur quel pied danser. Aujourd’hui, presque à l’arrêt, ces dernières ne peuvent plus honorer le salai...

LES ENTREPRISES ‘’HADDAD’’ A FORNAKA : Plus de 250 employés sans le moindre sous depuis 2 mois

Rien ne semble aller pour le mieux au sein des deux entreprises privées du groupe industriel ‘’Haddad’’, installées à Fornaka, qui ne savent plus sur quel pied danser. Aujourd’hui, presque à l’arrêt, ces dernières ne peuvent plus honorer le salaire de leurs employés qui n’ont perçu aucun rond depuis le mois d’Avril.
LES ENTREPRISES ‘’HADDAD’’ A FORNAKA : Plus de 250 employés sans le moindre sous depuis 2 mois
Les deux entreprises  privées  sises  au sein de la zone  des activités industrielles de Fornaka, relevant  du groupe industriel ‘’Haddad’’, dont l’une est spécialisée  dans la fabrication  de  tubes géants pour  les diverses canalisations, et l’autre  dans la production du bitume, semblent se débattre dans d’immenses  problèmes financiers . Elles demeurent  presque à l’arrêt depuis l’arrestation  de l’ex-patron  du forum des chefs d’entreprises, M.Ali Haddad, également  patron du groupe ‘’ETRHB’’. A  ce jour, et depuis  plus de deux mois, ces deux boites  peinent énormément  à disposer de liquidités  pour  tant de besoins et  surtout  pour faire face aux revendications légitimes de  leurs employés  qui réclament  leurs salaires   qu’ils attendent impatiemment , surtout en ces moments où les dépenses familiales  sont  plus qu’abusives, de par les  multiples achats engendrés pour les repas, les gâteaux et  les effets vestimentaires de l’Aid El Fitr. Sur les lieux, ‘’Réflexion’’ a appris encore de la part d’un administrateur  qu’aucun  employé n’a encaissé de salaire, et que tous les travailleurs  restent à l’attente  de nouvelles et surtout à la levée de gel sur les avoirs du groupe, qui restent bloqués à tout prélèvement. En attendant, certains employés se sont plaints à l’inspection du travail, qui n’a su que leur conseiller de saisir la justice pour toute réponse.

  • À propos L. Ammar

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

    *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.